Jeunesse

Rolihlahla

Domaine Public - Auteur Inconnu

Nelson Mandela dans son premier costume offert par le régent, 1937.  Domaine public

Rolihlahla Mandela, est né le 18 juillet 1918 dans l’ancien Bantoustan du Transkei à l’est de la province du Cap Oriental. Gadla Henry Mphakanyiswa, son pére était un chef Thembu, un des sous-groupes de l’ethnie Xhosa, deuxième en importance en Afrique du sud, après les Zoulous. Il lui donna le nom Rholihlahla qui signifie « celui qui secoue les arbres » ou bien « celui par qui les problèmes arrivent ».

Rolihlahla Mandela devient le premier membre de sa famille à fréquenter une école, son institutrice, selon une pratique courante à cette époque, lui donnera le prénom de Nelson.

« Le premier jour d’école, mon institutrice, Miss Mdingane, nous a donné à chacun un nom anglais. C’était une coutume chez les Africains à cette époque et elle était sans doute due au penchant anglais de notre éducation. Ce jour-là, Miss Mdingane me dit que mon nom était Nelson. Pourquoi elle m’a donné ce prénom en particulier ? Je n’en ai aucune idée ».

Extrait des mémoires de Nelson Mandela (Conversation with myself)

Les enseignements qu’il reçoit dans cette école méthodiste lui ont permis d’avoir une éducation à la fois africaine et européenne.

Son père meurt de la tuberculose quand il n’a que 9 ans et le régent Jongintaba devient alors son tuteur. Il poursuivra ses études dans une seconde école fréquentée par tous les enfants de la famille royale. Diplômé, il rejoint l’université de Fort Hare pour entamer des études de droit. Cette université est la seule d’Afrique du Sud acceptant les Noirs. Il y rencontrera Oliver Tambo avec qui il se liera d’amitié. C’est à ce moment qu’il découvre le nationalisme Afrikaners et l’existence du Congrès National Africain (l’ANC).

A son retour de l’université, le régent le force à un mariage « arrangé », il refuse et s’enfuit à Johannesburg  qu’il lui tarde de découvrir.

Pour les anglophones, l’histoire de sa jeunesse en dessin animé :

Nelson Mandela Animation – Childhood © Fondation Nelson Mandela